Sélectionner une page

Mission de vie

Mar 18, 2020


Quelle est ma mission de vie sur Terre?

J’ai longtemps été troublée par cette question.
Peut-être que je ne me sentais pas vraiment à ma place dans mon environnement…
Peut-être que j’avais conscience de mon potentiel, et que je craignais qu’il ne soit pas employé à bon escient…
Peut-être que je me sentais démunie, perdue…
Frustrée-paniquée de ne pas trouver « ma place » …

Une chose est sûre : Je ne me sentais pas épanouie.
En parallèle, je continuais d’avancer.
À travers mes « objectifs » : Études, permis, diplômes, voyages, expériences professionnelles…

J’avançais avec succès vers les « check-points » que je m’étais fixés. Pourtant, arrivée chaque fin de journée, je me sentais perdue.
Il m’était crucial de « trouver ma voie ».

Sinon « Qu’est-ce que j’allais faire de ma vie !? »

J’avais peur de faire « fausse route »

J’ai toujours été admirative de ces personnes qui dès l’enfance cultivent un rêve de gosse. Ces rêves, qui deviennent ensuite plus tard « une vocation ».  Envieuse, de ces chemins  « déjà tracés ».
J’ai trop souvent été désespérée de ne pas ressentir de vocation particulière. Être capable de faire beaucoup de choses, être compétente dans plusieurs domaines… Mais « heureuse » dans aucun.

Quelle horrible frustration !   

Ne trouvant pas la réponse en moi, je l’ai cherché ailleurs. … Numérologie, angéologie, chemin de vie et autres penchants ésotériques, voire new-age… Je cherchais à découvrir la « divine mission » qui m’était réservée…

Que quelqu’un, quelque part, puisse répondre à ma question existentielle:

« Quelle est ma mission de vie? »

… J’ai enfin trouvé la réponse !

Ou plutôt, j’ai cessé de me torturer et de paniquer avec ce problème. La réponse, c’est qu’il n’y a aucune réponse  « matérielle ». 

Aucune réponse spéciale. 
Je cherchais une activité épanouissante. 

Je cherchais à « faire » un travail pour « être » épanouie.
Je prenais le problème à l’envers !

Et si la mission d’une vie,
c’était « d’être » tout simplement ?
Être pour faire et être « en faisant ».

Être heureux.
Être soi-même.
Complètement.
Vibrer ce que l’on est vraiment au fond de notre être. Guéri de toutes douleurs et blessures d’âmes…
De toute dépression, de toutes les culpabilités…

Pour s’autoriser enfin le bonheur !
Et dans ce même élan,
se diriger le plus possible,
petits pas par petits pas, vers le bien-être
en faisant ce qui nous plait
et qui nous fait vibrer de plus belle !

Créer un cercle vertueux.

Je pense que notre mission sur Terre, dans la vie, c’est d’être heureux.
Vibrer ses couleurs !

Et pour cela, nous ne pouvons qu’être nous-même.

Pour enfin « Thrive ».
Ce verbe anglais qui signifie à la fois se développer, prospérer, réussir et profiter.

Être  « Qui Je Suis ».
Abandonner tous les masques que je crois être, pour atteindre qui je suis vraiment.
Pour être vraiment heureuse. Vraiment s’autoriser à être bien.
Et cesser de considérer le bien-être comme une récompense d’un travail aliénant.
Ni ne considérer inconsciemment que l’on a le droit d’être heureux que si je souffre suffisamment avant…

C’est le raisonnement que j’ai réussi à déterrer de mon inconscient, grâce à une aide psychologique.

« Que la vie était dure parce qu’il fallait mériter son bonheur… »

C’est l’accord que je me suis rendue compte avoir passé avec moi-même, il y a fort longtemps.
Mais cet accord porte une grave atteinte à mon bien-être. Je ne mérite pas cela !

Je décide de rompre cet accord néfaste !

« Je décide que la vie est facile, que j’ai le droit au bonheur !
Je décide que la vie est belle, que j’ai le droit d’être heureuse !
Je décide que la vie est là pour nous faire grandir et nous rendre heureux ! »

~ Chéanayah, Exploratrice de Vérités

Et vous, êtes vous heureux ?

Quelle culpabilité vous ronge ?

Quels accords vous plombent encore ?