Les Toltèques sont un peuple d’Amérique du Sud. C’est le mexicain © Don Miguel Ruiz , Chaman Toltèque (Nagual), qui a retranscrit dans ses livres la sagesse ancestrale de son peuple.

 

« Des accords » nous en signons, plein !

 

Au travail, pendant notre mariage, lors d’achats, quand nous installons un logiciel (la case cochée sans lire les pages de bla-bla) … Bref, tout ce que nous signons, donne « notre accord »…
Ça ce sont les accords faits, comme on dit. « en notre âme et conscience« .

 

Et à côté, il y a tous les accords inconscients… 

 

 Depuis notre enfance nous avons entendu des choses: «Voilà ce que je suis. Voilà ce que je crois. Il y a des choses que je peux faire, d’autres non. Ceci est la réalité, cela est imaginaire ; ceci est possible, cela impossible… » Toutes ces affirmatives, nous leur avons « donné notre accord » Nous les avons inconsciemment intégrés… Ils vont jusqu’à définir notre personnalité, nos croyances. Le système de croyances « ce livre des lois » dicte notre réalité. Il est si fort, que lorsque nous sortons de l’enfance, parfaitement « domestiqué »  nous  le défendrons vigoureusement. En d’autres mots, ils façonnent notre mental !

 

Voici les accords définis par les Toltèques qui peuvent, si validés, nous libérer 

 

 #1. Que ta parole soit impeccable.

 

« Parlez avec intégrité » … ok, mais c’est un peu léger ! Petit développement: 

 

« Ta parole » au sens large, c’est tout ce qui sort de toi : tes mots, oui, ton pouvoir créateur ♥
Mais aussi tes gestes, tes actions… et surtout, tes pensées !

 

« Impeccable » : du latin  impecatus « Sans péché ».
Un péché, (n’en déplaise la religion) c’est une faute que tu commets contre toi-même.

 

Cessez d’être méchant envers vous-même ! … Envers vous-m’aime !

 

Là je vous entends dire: « Si je l’insulte, lui, techniquement, ce n’est pas contre moi, c’est contre lui ! » Et non, perdu ! Car l’impact vous reviendra, multiplié ! Je ne parle même pas de karma, simplement de logique :

 Si tu insultes quelqu’un  :

Lui, va s’énerver en retour, ou être triste, blessé 
Toi, tu vas culpabiliser
Votre relation sera embrouillée  

 

C’est perdant-perdant !

 

Et si c’est une  pensée d’amour envers l’autre+ toi-m’aime? 

 

 

 


 

#2. Quoi qu’il arrive, n’en fais pas une affaire personnelle.

 

 

 

 

 

 

Nos accords façonnent notre mental et donc notre réalité. Emphase sur « Notre » !
Nous vivons chacun dans notre bullenotre réalité, et chacun a la sienne ! Ce sont nos propres pensées, notre vision, nos interprétations, nos projections !

 

Par conséquent, pour revenir à l’exemple précédent, j’inverse les rôles :
⇨ ( C’est toi qui te fais insulter ! ) … mais l’autre, il vit dans sa réalité !
Donc, il ne fait que réagir et insulter la vision qu’il a de toi, sa projection qu’il fait de toi !

Et en plus, il reçoit les retours (#1) ⇦ ⇦ ⇦

 

Donc, ne le prends pas personnellement, ne le prends pas contre toi, ça n’en vaut pas le coup, puisque rien n’est contre toi ! Tu n’es pas concerné par les réactions des autres. Ils réagissent sur ce qui les embêtent chez eux, c’est eux qui ont un problème avec le sujet.  Rien à voir avec toi, tu n’es qu’un prétexte, une projection. ( #1 Et garde bien ta parole impeccable ! )

 


 

 #3. Ne fais pas de suppositions.

 

« Il devait m’envoyer un message quand il est arrivé… il est en retard, toujours aucune nouvelle… » Peut-être que…
« Elle ne m’a pas dit bonjour ce matin… » « sa voix était sèche… » Peut-être que…
Au jeu des suppositions c’est rarement des bonnes réponses ! À supposer ce que les autres pensent, disent, font… on se crée des drames à tort et à travers !  Quoi que les gens fassent, ou disent, on « leur prête des intentions« .

Ils ne disent rien? On suppose encore plus !  Même si « toutes les circonstances montrent que »… sans preuve, c’est juste une supposition.

 

… lorsque tu t’inquiètes, cette inquiétude devient réelle pour toi !
Lorsque tu supposes qu’elle ne t’aime pas, tu es réellement non-aimé en toi !

 

  • Autre exemple: dans une relation, supposer que l’autre savait ce qu’il fallait faire, mais ne l’a pas fait… quelle source intarissable de dispute, de mal-entendu, de mal-être !  « Il n’a pas passé l’aspirateur!
    > Il croit que je ne le verrai pas, il me prend pour la bonne à tout faire » 

 

La solution, c’est la communication Soyez courageux!

 

 Garde ton calme, et avant de supposer, va simplement poser  la question !
… tu pourrais être surpris(e) de la réponse !
Lorsqu’une situation t’exaspère, (d’abord, tu peux aller faire les allumettes) Puis #2 sans en faire une affaire personnelle,
va simplement t’exprimer, formuler tes besoins et t’affirmer
doucement, toujours avec  #1 Une parole impeccable.  ♥

 

  • Tu veux savoir la plus grande des suppositions?
    C’est de croire que tout le monde voit, ressent, et pense la vie, comme nous. 

    Que tout le monde juge et critique, comme nous nous jugeons, critiquons ! 
    De là, découle notre crainte d’être nous-même, car ils pourrait nous juger…Avant même que les autres puissent nous rejeter, nous nous sommes déjà rejetés nous-mêmes.
    …Si la solution ne te parait pas encore complète, il te manque le #4 !
  • #4. Fais toujours de ton mieux.

 

Alors là, j’ai une astuce ! Tu fais déjà constamment de ton mieux !
Je m’explique: Si tu rates un examen, tu as une mauvaise note.
Certes, tu as déjà mieux travaillé, tu aurais pu mieux faire !
… mais ce jour là, tu ne t’es pas réveillé en t’exclament: « ah, aujourd’hui, je vais répondre faux ! »

Non, tu as fait de ton mieux, dans cette situation là ! 
Arrête un peu de te juger, tu as le droit d’être moins bon des fois…

 

Accepte que ton “mieux” est aussi vivant que toi! Lui non plus n’est pas au top de sa forme 24h/24, 7j/7 !
Tu grandis, ton mieux grandit aussi, tu es malade, tu es fatigué, ton mieux aussi… Mais surtout, garde ton équilibre.
Si tu t’en demandes trop, tu vas fatiguer, ça prendra plus longtemps;

Si tu n’en fais pas assez, tu vas te frustrer, regretter, culpabiliser…

 

L’âme-agit des accords, c’est qu’ils coïncident parfaitement entre-eux. L’un ne va pas sans l’autre. Les trois premiers ne fonctionneront que si tu fais de ton mieux.  En faisant de ton mieux, l’habitude de mal utiliser ta parole #1,
celle de faire une affaire personnelle de tout ce qui t’arrive #2 et celle de faire des suppositions #3
 vont s’affaiblir et se manifester de moins en moins souvent.”

 

Si tu t’aperçois avoir rompu un accord, ok, c’est pas grave, recommence!
chaque jour deviendra un peu plus facile.
…Jusqu’au jour où tu découvriras que ta vie est … transformée 

 

 

 

  • #5. Le 5ème accord

    Il est en rédaction dans mes brouillons, il arrive vite, restez informés !

 

 ~ Chéanayah, Exploratrice de Vérités